Service social

17 juillet 2018

Le service social dit « SSO » est rattaché à la DAJDP (Direction des affaires juridiques et des droits des patients) du Centre Hospitalier de la Polynésie française. Situé au sein même de l’hôpital, c’est le premier interlocuteur dès lors qu’il y a constat médical ou une situation nécessitant une évaluation sociale. Il agit en tant qu’intermédiaire entre le patient, son environnement familial, les services de soins du CHPF ainsi que les partenaires extérieurs.

Prise en charge

Le travailleur social est chargé d’accueillir, d’écouter le patient et/ou sa famille susceptible d’avoir recours à ses services pour :

  • Concourir à l’accès aux droits et aux soins des patients hospitalisés ou suivis en consultation.
  • Aider les patients rencontrant des difficultés inhérentes à leur hospitalisation et/ou à leur pathologie à retrouver leur autonomie et faciliter leur insertion.
  • Concourir à la protection des mineurs et des personnes vulnérables.
  • Assurer des actions de prévention et de coordination avec d’autres institutions ou services sociaux et médico-sociaux extérieurs.

Au niveau administratif, l’assistance sociale assure :

  • La rédaction d’une enquête sociale pour l’accès au régime de solidarité (RSPF ou RST) pour les admissions d’office et admission d’urgence, à la COTOREP afin d’activer le dossier du patient en vue de son projet de sortie, au long séjour…
  • La rédaction de signalements auprès de la justice et de notes d’information préoccupante (NIP) auprès de le Direction des affaires sociales (DAS).
  • La rédaction de fiche de liaison (FL) en direction des administrations (DAS, circonscription d’action sociale de référence, CPS, CCSPMI/CMP, mairies) pour aborder la situation du patient.
  • La rédaction de mesure de protection judiciaire (MPJ) et des demandes de placement en famille d’accueil ou des demandes de tierce personne pour les patients qui n’ont pas de personnes ressources et/ou les familles en grande difficulté et/ou peu autonome).

Missions

  • L’accueil : le secrétariat se charge d’orienter les usagers vers le bon interlocuteur.
  • L’écoute : l’entretien permet d’entendre et de comprendre les mécanismes de réflexions de l’usager afin de trouver une solution adéquate : une information, une orientation, un accompagnement et des mesures d’aides nécessaires et adaptées.
  • L’information-orientation : informer et orienter le patient reste une des fonctions primaires du service social. Les informations transmises sont d’ordre soit administratif (problème de couverture sociale, aides diverses…) ou juridique (projet d’adoption, plainte…).
  • L’orientation : en accord toujours au préalable avec le patient, nous l’orientons vers les partenaires extérieurs afin de trouver avec clairvoyance des solutions à ses attentes.
  • L’accompagnement : pour tout patient reçu au sein du CHPF, le travailleur social se doit de prendre en considération ses besoins, de l’accompagner dans ses démarches, tout en collaboration avec le service de soins (continuité des soins à domicile, hébergement en famille d’accueil, sortie pérenne du patient, démarches administratives…).

 

Domaines d’intervention

Les difficultés liées à la sortie de l’hôpital (organisation du retour à domicile, hébergement et logement, orientation en structure d’accueil…).

L’administratif (prise en charge des soins et frais de séjour, demandes de prestations, d’aides sociales…).

Le juridique (protection juridique et aide sociale à l’enfance, infraction…).

L’accompagnement psycho-social (écoute, conseil, orientation, prévention…).

 

Actions spécifiques

Dans le cadre de situations de violences conjugales et familiales, les patients orientés essentiellement par le service de soins peuvent se confier directement auprès des travailleurs sociaux.

La prise en charge reste limitée au temps d’hospitalisation, le travail en partenariat reste capital pour préparer la sortie des personnes victimes de violences. L’assistant socio- éducatif informe le patient de la procédure à suivre pour soutenir sa démarche et des dispositifs d’aides qui existent. L’agent peut être amené à accompagner le patient dans ses démarches (certificat médical, placement…). L’assistant socio-éducatif peut être amené à faire un écrit s’il y a des mineurs ou des personnes dites vulnérables lors des altercations violentes. Cette note est envoyée à la DAS, à la circonscription d’action sociale de référence et/ou au procureur selon le type de patients concernés.

 

SERVICE SOCIAL DU CHPF

Lundi au jeudi de 7h30 à 15h30 (fermeture le mercredi de 8h00 à 10h30)

Le vendredi de 7h30 à 14h30

Tel: 40 48 62 19 – Fax : 40 48 63 05

Mail: service.social@cht.pf