Don d’organe

18 juillet 2018

Contacts et liens utiles

Contact  tel : 40 486363 ou DECT 7465
Mail : infodon@cht.pf
http://www.agence-biomedecine.fr
http://www.dondorganes.fr

 

QU’EST-CE QUE LE DON D’ORGANES ?

 Le don d’organes est le prélèvement des organes dans un but thérapeutique uniquement, c’e

st-à-dire, de permettre la transplantation de ces organes sur des patients qui en ont besoin, et dont les organes sont gravement défaillants.
Il est GRATUIT et ANONYME, aucune compensation matérielle n’est autorisée, et les receveurs ne sauront pas qui sont leur généreux donneurs.
Le don d’organes est légalement possible sur le territoire depuis le 29 Aout 2013. Contrairement à la métropole seul le don des reins est possible car seule la transplantation rénale se fait en Polynésie Française.

Il existe 2 types de donneurs :
-le donneur vivant : un membre de la famille ou  une personne très proche donne un rein à une personne insuffisante rénale en stade terminal. Des examens sont réalisés pour s’assurer de la compatibilité et de la bonne santé du donneur.
Il faut savoir que l’on vit normalement avec un seul rein.

-le donneur décédé : il est en état de mort cérébrale ou de mort encéphalique. C’est une personne qui est décédée car son cerveau est mort mais son cœur va continuer de battre encore quelques heures grâce aux soins de réanimation. C’est pendant ce laps de temps que le don d’organes est possible pour ceux qui le souhaitent. Les familles sont approchées par l’équipe de la coordination.

 

COMMENT DONNER ?

C’est très simple, il suffit de dire à ses proches, à sa famille que l’on souhaite faire don de ses organes à sa mort car c’est à eux que les médecins poseront la question.
On peut aussi s’assurer que son choix sera respecté en ayant sur soi une carte de donneur, que l’on aura préalablement montré à ses proches.
Désormais, il est aussi possible de le faire inscrire sur le nouveau permis de conduire.
Pour avoir une carte de donneur, vous pouvez en faire la demande par mail à infodon@cht.pf en précisant votre nom et votre adresse postale et elle vous sera envoyée dans les plus brefs délais.

 

ET SI JE NE VEUX PAS ?

De la même manière il faut le dire à ses proches, à sa famille et la seule façon légale d’être sûr que ce choix soit respecté est de s’inscrire sur le Registre National des Refus.

Registre National des Refus
Il faut déclarer son identité et écrire que l’on s’oppose à tout don de ses organes, joindre une photocopie lisible de sa pièce d’identité valide, une enveloppe timbrée à son nom et adresse afin de recevoir la réponse de confirmation de son inscription sur le registre des refus .
Agence de la biomédecine
Registre national des refus
TSA 90001
93572 Saint-Denis La Plaine Cedex

Si vous avez changé d’avis il est possible de demander  une désinscription du registre, en suivant la même procédure.

 

QU’EN PENSENT LES EGLISES ?

Les différentes confessions religieuses présentes sur le territoire ont été rencontrées et aucune ne forme d’opposition au don d’organes. Au contraire, elles mettent en avant un acte de charité et d’amour de son prochain. Elles laissent aux fidèles le choix de leurs propres réflexions et convictions.

 

SERVICE DE LA COORDINATION HOSPITALIERE DES PRELEVEMENTS D’ORGANES

Présentation

Le service de la coordination hospitalière des prélèvements d’organes est constitué d’un médecin coordinateur, le Dr Ouarda Krid  qui travaille dans le service de réanimation, d’une infirmière référente à mi temps Mme Carine Domelier et de coordinateurs qui assurent avec elle les astreintes. Les astreintes fonctionnent 24h/24 et 7j/7.

Les coordinateurs en astreintes sont M. Philippe Huri, M. Jean Shan Phang, M. Jean-Marc Vongue et Melle Nolwenn Kaiha.

Ses Missions

Elles sont multiples et variées.

Le rôle principal de la coordination est :

  • de mettre en relation tous les intervenants de la chaine de prélèvements (urgentistes, réanimateurs, familles, radiologues,  biologistes, chirurgiens, anesthésistes, néphrologues, procureur, gendarmerie, tutelles, service de thanathologie….)
  • d’organiser le prélèvement des reins  sur un donneur en état de mort cérébrale dans le respect des donneurs, de la législation en vigueur, des recommandations de bonnes pratiques.
  • d’être en relation étroite avec l’Agence de Biomédecine pour tous les prélèvements.
  • Elle a un rôle d’information et de formation auprès du personnel hospitalier qu’il soit ou non directement impliqué dans les prélèvements et la transplantation rénale.
  • Elle organise la communication et notamment les campagnes de sensibilisation et de promotion du don d’organes auprès du grand public à travers les médias et en allant à la rencontre de la population. Des interventions sont programmées auprès des élèves des collèges et lycées, des étudiants de l’université, de l’école de commerce…Chaque année et, à la date du 22 Juin, des manifestations pour sensibiliser la population sont prévues lors de la « journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs ».
  • Elle s’occupe du recensement des donneurs potentiels, ajuste les procédures intra-hospitalières en relation avec le service de la qualité, assure la formation continue de ses équipes, rédige les rapports d’activités du service de la coordination hospitalière des prélèvements d’organes et rend compte aux organismes de tutelle (direction du CHPF, Ministère de la santé et à l’Agence de la Biomédecine à Paris).
  • Elle assure l’accompagnement des familles de donneurs.

 

Contact  tel : 40 486363 ou DECT 7465
Mail : infodon@cht.pf