Instances
Présentation / 10 juillet 2018

L’organisation juridique Le Centre Hospitalier de la Polynésie française est un Établissement Public Administratif (EPA). Régi par un statut datant de 1988, il est dirigé conjointement par un conseil d’administration et un directeur : Le conseil d’administration (CA) est composé de 13 membres et est présidé par le ministre de la santé. Il définit la politique générale de l’établissement qui est ensuite mise en œuvre par le directeur. Le directeur est nommé par le gouvernement. C’est le représentant légal de l’établissement dont il assure la gestion et la conduite générale. Il a autorité sur l’ensemble du personnel. Il ordonne les dépenses et les recettes. Il est responsable du bon fonctionnement de tous les services. Il est assisté par une équipe de direction composée comme suit : secrétaire général, directeur des ressources humaines et des affaires médicales, directrice des moyens généraux, directeur des affaires financières et gestion de la clientèle, directeur du système d’information et de l’organisation, directrice des soins, et directrice des affaires juridiques et droits des patients.   La Commission médicale d’établissement (CME) La Commission médicale d’établissement (CME) est composée des chefs de service, de représentants du personnel médical élus pour deux ans, d’un représentant des internes et d’un représentant…

Historique
Présentation / 10 juillet 2018

Introduction Situé à Pirae, le CHPF est un hôpital de dernière génération doté d’un plateau technique lourd (SAMU et accueil des urgences, 11 salles de bloc, réanimation lourde, plateau d’imagerie comprenant scanner, IRM et scintigraphie…). Il assure une offre de soins de haute technicité en chirurgie, médecine, obstétrique et psychiatrie.   Historique du centre hospitalier Le système de santé en Polynésie française est fondé historiquement par des médecins de marine en service colonial. 1848 voit ainsi l’édification d’une infirmerie militaire, qui deviendra en 1884 le premier hôpital à Papeete, l’hôpital général de Vaiami. C’est l’un des plus anciens bâtiments en dur de la capitale.   24 avril 1970 : C’est l’ouverture de l’hôpital Mamao. Une quinzaine d’ambulances appartenant à diverses structures de santé (clinique Cardella, hôpital de Taravao, hôpital Jean Prince…) sont réquisitionnées pour assurer le transfert des patients hospitalisés à l’hôpital général de Vaiami.   1980 : L’hôpital Vaiami devient hôpital psychiatrique jusqu’en 2003, date à laquelle l’activité est transférée dans le nouveau département psychiatrique du Taaone. Les vieux bâtiments abritent maintenant des services administratifs.   1984 : L’hôpital est doté de son premier conseil consultatif. Il n’a toujours pas d’autonomie juridique et est un simple service de la…